????????????????????????????????????
Oasis durable: Un sujet phare du Sommet Climate Chance

Le   12   septembre   2017   de   11h00   à   13h00,   l’Agence   Nationale   pour   le Développement  des  zones  oasiennes  et  de  l’Arganier  (ANDZOA)  a  organisé  un atelier international autour de l’Initiative « Oasis durable » dans le cadre de la deuxième édition du Sommet Mondial « Climate Chance » qui se déroule à Agadir du 11 au 13 septembre 2017.

Ont participé à cet atelier, des experts nationaux et internationaux qui ont été à l’origine du lancement de ladite Initiative notamment de la FAO, l’UMA, l’UNESCO, le MAB, le RADDO, le Conseil International des Dattes et l’ANDZOA et des représentants de pays concernés par la question des oasis en l’occurrence, l’Arabie Saoudite, l’Egypte, les Emirats Arabes Unies, la Jordanie, le Sultanat d’Oman, la Palestine et le Mexique.
Il  est  à  souligner  que  cet  évènement  s’inscrit  dans  le  processus  initié  par  le Royaume  du  Maroc  lors  la  COP22  tenue  à  Marrakech  en  novembre  2016  et rappelé lors de la 12ème édition du Salon International de l’Agriculture « SIAM » à Meknès en avril 2017.

Cette initiative est soutenue par l’ensemble des participants qui se sont joints au Maroc pour débattre des nouvelles approches et politiques à mettre en œuvre pour la reconnaissance, la préservation et le développement solidaire des Oasis comme  modèle de  résilience  aux  changements  climatiques. Ils  ont  également débattu de la mise en place d’une structure de portage de ladite initiative. Il est à  rappeler  que  L’Initiative  Oasis  Durables,  soutenue  par  des  acteurs  du niveau national et international, vise à mobiliser des financements pour la mise en œuvre de projets dans les régions oasiennes ciblant les objectifs suivant :

  • Une meilleure reconnaissance et caractérisation des oasis pour mettre en exergue ses particularités de vulnérabilité ainsi que ses capacités uniques
    de résilience aux changements climatiques ;
  • Une mise en œuvre d’actions adaptées et appropriées pour préserver les patrimoines  oasiens  notamment  ses  richesses  en  biodiversité,  en  savoir-
    faire ancestral, ses cultures et son système humain ;
  • Une  valorisation  raisonnée  des  potentialités  naturelles  des  systèmes oasiens dans  une  vision  de  développement  durable  qui  intègre  d’une manière    équilibrée     les     dimensions     économiques,     sociales     et environnementales.