Contexte mondial, régional et national

L’Initiative  Oasis  Durables  constitue  une  opportunité  à  saisir  dans  le  contexte  national,régional et mondial marquée par une prise de conscience de plus en plus accrue sur les enjeux de développement durable et de résilience au changement climatique ; il s’agit notamment de :

  • La mobilisation croissante des organisations nationales et internationales des sociétés civiles  pour  la  sauvegarde  et  la  valorisation  des  patrimoines  (naturel,  économique, social  et  culturel)  et  la  promotion  du  développement  durable  des  oasis.  A  titre d’exemple, on peut citer pour le cas de l’Afrique du Nord et l’Afrique Subsaharienne, le Centre d’actions et de réalisations internationales (CARI) et le Réseau Associatif pour le Développement Durable des Oasis (RADDO).
  • La  Déclaration  de  la  Conférence  des Nations  Unies  sur  le  Développement  Durable RIO+20 (juin 2012) : L’Avenir Que Nous Voulons, notamment les articles qui traitent la sécurité alimentaire, nutrition et agriculture durable ;
  • L’Accord de Paris (COP21), notamment en ce qui concerne son article 7, où les parties
    reconnaissent  officiellement  la  nécessité  de  protéger  les  écosystèmes  les  plus
    vulnérables, encouragent à un traitement des enjeux des changements climatiques par des actions d’adaptation respectant les spécificités de chaque écosystème et appellent à  une  forte  coopération  internationale  au  profit des  zones  les  plus  vulnérables  aux changements climatiques, tel est le cas des oasis.
  • La prise en compte des problématiques de préservation et de développement durable des oasis par les organisations internationales telles que la FAO, PNUE, PNUD,UICN et UNESCO  et  des  bailleurs  de  fonds  comme  le  FIDA,  le  FEM,  le  FFEM,  la  Banque Mondiale, le FADES, la BID, la CTB, la KfW, le FA et la BAD, etc…

Le  Maroc,  en  tant  que  porteur de  l’Initiative Oasis  Durables,  a  fait  de  la  protection  et  du développement des oasis une de ses priorités de politiques publiques aussi bien au niveau des institutions publiques qu’au niveau de la société civile. A ce titre, on peut citer :

  • Les programmes intégrés et les projets sectoriels dédiés au développement des oasis comme ceux réalisés dans le cadre du Plan Maroc Vert, en l’occurrence les contrats programmes établis entre le Gouvernement et les organisations interprofessionnelles pour le développement intégré des filières de production ;
  • La création de l’Agence Nationale pour le Développement des Zones Oasiennes et de
    l’Arganier  (ANDZOA)  avec  une  mission de  développement  intégré et durable de  ses zones d’action ;
  • La  création  de  l’Agence  du  Développement  Social  et  Economique  des  Provinces  du Sud ;
  • La mise en œuvre de programmes de partenariat avec des institutions internationales comme la Réserve de la Biosphère des Oasis du Sud du Maroc avec le MAB relevant de l’UNESCO  ou  le  Système  Ingénieux  du  Patrimoine  Agricole  Mondial  (SIPAM)  avec  la FAO ;
  • Les  actions  conduites  par  les  organisations  de  la  société  civile  dans  les  différentes parties  des  zones  oasiennes  du  pays  en  partenariat  avec  des  institutions  publiques (ANDZOA,   INDH,   Départements   ministériels…),   des   organisations   régionales   et internationales ou dans le cadre de programmes qui leur sont propres.