Contrat-programme
  • La réhabilitation et la reconstitution des palmeraies existantes sur une superficie globale de 48.000 ha;
  • La création de nouvelles plantations, à l’extérieur des palmeraies, sur une superficie de 17.000 ha;
  • la réalisation d’une production en dattes de 160.000 tonnes en 2020 et 185.000 tonnes en 2030 contre 90.000 T actuellement;
  • le renforcement des disponibilités nationales de vitroplants en portant la capacité annuelle moyenne de production à 300.000 plants entre 2010 et 2020 contre 60.000 plants/an durant le quinquennat 2005-2009;
  • la valorisation d’un tonnage global de 110.000 T, soit prés de 70% de la production attendue à l’horizon 2020, dont 70.000 T en dattes fraiches conditionnées, 20.000 T en produits transformés et 20.000 T en aliments de bétail ;
  • le développement des exportations des dattes de qualités supérieures pour atteindre 5.000 T en 2020 et 10.000 T en 2030 contre des quantités négligeables réalisées actuellement;

Pour ce faire, un programme de mise à niveau de la filière dattière a été défini autour de quatre axes prioritaires :

Cet axe s’articule autour des actions suivantes :

  • L’accélération du rythme de production de souches de vitroplants de variétés résistantes au Bayoud et de bonne qualité dattière ;
  • L’accroissement des disponibilités en plants destinées à la réalisation des programmes de plantation convenus ;
  • la réalisation des études de base visant la caractérisation des oasis et permettant le ciblage et la priorisation des actions et des programmes à mener;
  • L’intensification et la réhabilitation des palmeraies existantes à travers la mobilisation rationnelle des ressources hydriques, la densification et
  • l’adoption d’itinéraires techniques adaptés ;
  • Le développement de plantations phoénicicoles modernes, en dehors des palmeraies, adoptant des systèmes d’irrigation économes d’eau.
  • L’installation d’unités d’entreposage frigorifique en vue de la préservation de la qualité des dattes, notamment, pour faire face au décalage croissant de la période de production par rapport à la période de forte consommation ;
  • La mise en place d’unités de conditionnement de dattes pour améliorer les conditions de leur mise sur le marché et rehausser leur valeur marchande ;
  • L’installation d’une infrastructure de transformation de la production dattière et de ses sous produits ;
  • La structuration du marché intérieur et la simplification des circuits de commercialisation.
  • Le renforcement de la capacité des organisations professionnelles en leur fournissant l’assistance technique nécessaire ;
  • Le renforcement de l’encadrement technique des petits et moyens producteurs ;
  • La mise à niveau des ressources humaines par des programmes de formation professionnelle adaptés aux besoins de la filière ;
  • Le renforcement de la recherche appliquée en matière de palmier dattier, notamment, dans les domaines de la protection phytosanitaire intégrée, la sélection variétale, les techniques d’irrigation et les technologies de valorisation de la production.

Il est à noter que le budget alloué pour la mise en œuvre de ce contrat programme est de 7.7 Milliard dhs.