Green Climat Fund

L’ANDZOA a soumis au Fonds Vert pour le Climat, un Projet de développement de l’Arganiculture en environnement dégradé « DARED ». Le projet DARED est articulé autour de trois composantes .

La Composante 1: Réalisation de l’Arganiculture sur 10 000 ha  

Cette composante consiste en la plantation de 10 000 ha, précédée d’un projet-pilote sur 500 ha durant les deux premières années. La composante prévoit également une extension, sur 2000 ha, des plantes aromatiques et médicinales (PAM), ainsi que la supervision, l’assistance technique des travaux et la formation et encadrement des bénéficiaires et ayants droit. La première composante du projet poursuit quatre résultats :

  • Résultat 1.1 : Arganiculture sur 10 000 ha implémentée ;
  • Résultat 1.2 : Semi en intercalaire de PAM promu et pratiqué ;
  • Résultat 1.3. : Captage des eaux pluviales
  • Résultat 1.4 : Plantation accompagnée et capacités et connaissances des bénéficiaires et ayants droit techniques renforcés et développées

La Composante 2: Appui aux initiatives de préservation de l’écosystème arganier

Cette composante permettra d’aboutir à deux résultats qui sont :

  • Résultat 2.1 : Organisations professionnelles de l’amont de la filière de l’Argane structurées et GIE créée et accompagné
  • Résultat 2.2 : Les produits de l’arganeraie sont valorisés

La composante 3: Renforcement des capacités, gestion des connaissances et promotion de la recherche

Deux résultats sont recherchés à travers la quatrième composante du projet. Ces résultats sont :

  • Résultat 3.1 : Les capacités des acteurs Les capacités institutionnels, élus et organisations professionnelles dans le domaine des changements climatiques sont renforcés et développées  (Co-gestion de la Réserve de la biosphère de l’arganier)
  • Résultat 3.2 : La recherche sur l’Arganier est consolidée et encouragée.

Le projet DARED se trouve à cheval entre trois zones appartenant à trois régions du Maroc (Sous-Massa ; Guelmim et Essaouira.La zone du projet se trouve mitoyenne de la réserve de la biosphère de l’Arganeraie et à proximité d’un ensemble de sites d’intérêt biologique et écologiques.

La population bénéficiaire directe est estimée à 26 000 habitants et une population totale indirecte qui s’élève à 345 000 Habitants. La zone du projet se trouve à proximité de la forêt de l’arganeraie  qui s’étale sur une superficie  de 830 milles hectares avec un tissu de coopératives de collecte et valorisation des produits de l’arganier assez développé et qui totalise environ 300 coopératives et plus de 6500 adhérents.